entreprises, pourquoi creer un blog

Imaginons que vous êtes entrepreneurs et que vous cherchiez un moyen de communiquer régulièrement avec votre clientèle.
Quel moyen choisiriez-vous ? Vous êtes vous déjà posé la question de l’utilité d’un blog pour votre entreprise ?
A l’heure où la stratégie de contenu semble la meilleure option sur le web, le blog est un investissement sur le long terme, dont il ne faut pas faire l’impasse.
entreprises, pourquoi creer un blog ?

Communiquer différemment

Lorsque l’on crée un site internet pour son entreprise, le ton est généralement très corporate.
On crée donc une distance avec ses clients ou prospects.
L’utilité du blog pour votre entreprise peut alors être, de communiquer différemment avec vos visiteurs.
Créer des intéractions avec eux et de tisser des liens.
La commmunication sur un blog peut être plus familière, voir ludique dans certains secteurs.
Cette manière de communiquer est un réelle atout pour dialoguer avec vos visiteurs.

Véhiculer des informations et savoir-faire

Il y a quelques semaines, j’ai eu un rendez-vous avec une société pour la création d’un site internet.
Nous avons d’abord parler de l’aspect vitrine du site. Etant dans un secteur délicat (litige au travail) ils voulaient quelque chose de très corporate.
Toutefois, les 2 associés aimeraient pouvoir publier du contenu régulièrement, afin de partager des informations utiles à leurs prospects. (notamment des lois qui évoluent très régulièrement)
Ils le font actuellement par le biais des réseaux sociaux et des forums.
Je leur ai alors suggéré une partie blog ou actualités. Celà permettra de concentrer les informations qu’ils partagent sur leur site, et de les relayer sur les réseaux sociaux.

En effet, le contenu de votre site est plutôt fixe : un site vitrine présentera votre entreprise et votre secteur. Vous aurez pris soin de donner des informations nécessaires à faire comprendre votre activité, et à vous contacter.
toutefois, il est difficile de parler de vos savoir-faire de manière exhaustives, ou de transmettre des informations, des actualités qui pourraient intéresser vos clients.
Sur un blog, vous aurez l’occasion de publier des billets réguliers sur vos compétences, sur les actualités de votre domaine, et d’intéresser vos visiteurs.
Vous pourrez alors intéragir avec eux, traiter certaines problématiques que vous rencontrez dans votre secteur d’activité.

Développer une stratégie de contenu

Un blog permet également de rédiger du contenu utile et intéressant.
Publier un contenu réfléchi permet de développer une réelle stratégie business.
Vous avez la possibilité de partager automatiquement votre billet sur les réseaux sociaux et d’intéragir avec vos followers.
Dans le cadre d’une stratégie pluri-média, le blog est une clé à développer.
En choisissant vos sujets et mots clés, vous pourrez ainsi toucher votre cible.

Devenir une référence

Si votre contenu est utile et intéressant, il y a des chances pour que vous deveniez une référence dans votre domaine.
Une réelle opportunité de travail. En partageant votre savoir-faire, vos prospects et clients seront en confiance, et auront davantage tendance à faire appel à vous.

Améliorer votre indexation Google

Au delà de tout celà, une publication régulière sur votre blog, permet d’améliorer l’état de votre indexation Google.
N’oubliez pas en complément de celà, d’utiliser des outils pour otpimiser votre référencement naturel. J’utilise personnellement SEO By Yoast
Alors n’hésitez plus et lancez vous !

Ressources utiles :
Bien rédiger pour le web
Stratégie de contenu web

 

Les clés d’une stratégie de communication efficace

strategie de communication

Mes clients me disent souvent : « je fais de la pub, mais ça ne fonctionne pas, je ne sais pas pourquoi… »
J’essaye alors de leur faire comprendre que pour qu’une campagne soit efficace, il ne faut pas : « faire de la pub »… Il faut Communiquer…Mais communiquer efficacement.
Je réalise des audits afin de comprendre leur marché, la manière dont il fonctionne, pourquoi leur campagne n’a pas fonctionné et j’essaye de déterminer la meilleure méthode de communication pour eux.
Je vais tenter de vous donner quelques clés pour une stratégie de communication efficace.

Etudier votre cible

etudiez votre cible

Je n’aime pas le terme de « publicité »… Moi, personnellement, je ne conçois pas de publicité, je communique. Je communique avec une cible. La première des choses à connaître c’est sa cible…
Rappelons d’abord ce qu’est une cible : C’est la personne que vous souhaitait toucher avec votre offre. Celle à qui votre produit ou votre service peut servir.
Pour être efficace dans sa stratégie de communication, il faut pouvoir la déterminer très précisément :
Age ? Sexe ? qu’est ce qu’elle aime ? Qu’est ce qu’elle n’aime pas ? quelles sont ses habitudes ?
Comment communique-t-elle ? Comment consomme t-elle ? etc.
Au mieux vous connaitrez votre cible (ou vos cibles parfois), au mieux vous pourrez communiquer avec elle.
Je pense que c’est le point le plus déterminant pour une stratégie de communication efficace.
Car si vous ne vous adressez pas aux bonnes personnes, ou si votre cible ne se sent pas concernée, elle niera pas vers vous.

Analyser vos concurrents et avoir un modèle de référence

modèle de référence

Pour qu’une stratégie de communication fonctionne, je conseille également d’analyser les méthodes de vos concurrents.
Elles peuvent vous inspirer, ou vous conforter dans votre stratégie.
Essayez d’avoir un modèle référent vers lequel vous aimeriez tendre. Ca peut être un concurrent meilleur que vous, mais également une icône.
Je prends souvent l’exemple d’Apple, et de Steve Jobs : Ils ont une stratégie de communication qui est (ou était) exemplaire. Ils connaissent parfaitement leur cible, et ce qui lui plaira, comment lui donner envie etc.

Ils se sont construits une image qui touche leur cible, et celà fait leur force commerciale.

innover / devenir un précurseur, Soyez actuels

Je croise également des professionnels qui me disent : « J’ai un site internet « … Et ajoute : On l’a fait en 2007 … Voilà, voilà, tout est dit…
Pour qu’une stratégie de communication soit efficace, il faut qu’elle soit actuelle. Un site internet datant d’avant 2009 est aujourd’hui obsolète…
Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas responsive… J’irais même jusqu’à dire que si votre site a plus de 3 ans, il va falloir penser le changer.
Les nouvelles technologies évoluent très vite, et il faut se remettre à jour sans cesse. C’est une contrainte à prendre ne compte dans sa stratégie.
Je fais d’ailleurs une parenthèse pour ajouter qu’un site qui n’est pas mis à jour très régulièrement ne vous sera d’aucune utilité. Car pour qu’il soit vu, il faut qu’il soit bien référencé. Et pour être bien référencé, il faut qu’il soit (entre autre) régulièrement mis à jour (pensez au blog 😉 )
Si dans votre stratégie de communication, vous parvenez à être précurseur c’est encore mieux. Les applications tablette et smartphone n’en sont encore qu’à leur début. Ce sont des supports qui offrent de nombreuses possibilités. Vous devriez penser à les inclure dans votre stratégie.

Choisissez les bons supports de communication et communiquez en fonction d’eux

tablet-626093_1280

Site internet, encart presse, foyers, mailing, réseaux Sociaux, application tablette et smatphone etc.
Il existe une multitude de supports, et tout autant de façon de communiquer.
L’idéal est bien évidemment de tous les exploiter. Mais votre banquier trouvera peut-être cela moins idéal !
Donc je conseille souvent de choisir stratégiquement son/ses supports, en fonction (une nouvelle fois), de sa cible et de ses habitudes.
En revanche, on ne communique pas de la même façon sur tous les supports : Vous ne pouvez pas transposer les textes de votre plaquette commerciale sur votre site…
Ce serait à coup sur, un échec.

Faites une campagne par trimestre

Je conseille de faire fréquemment des campagnes de communication. Une par trimestre me semble judicieux.
Vous pouvez choisir un support différent à chaque fois si cela s’avère utile…
Mais comme dans tous les domaines, c’est la régularité qui paye. Mieux vaut dépenser 4 fois 350€ dans l’année en communication, plutôt que 1400€ en janvier et on basta.

Analysez ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas

On dit souvent qu’il faut apprendre de ses échecs. Effectivement, si vous vous apercevez que votre stratégie de communication ne fonctionne pas, posez-vous des questions.
Essayez d’en comprendre les raisons, et de corriger votre méthode.

Aimer votre com’

Enfin, je vous conseillerai d’abord et avant d’être convaincu vous-même par votre communication. En effet, si vous ne l’appréciez pas, comment voulez-vous que les autres l’aiment ?

Pourquoi et comment créer une application tablette

La France est un peu en retard par rapport au reste du monde, vis à vis de l’achat et de la démocratisation des tablettes. Nous y arrivons toutefois petit à petit. Aussi, essayons de voir comment une entreprise peut inclure ce support, dans son plan de communication : Pourquoi et comment créer une application tablette.

Pourquoi créer une application tablette

La tablette : un support qui se démocratise

D’après le site eco-conscient.com : 36,2% des foyers français sont équipés de tablettes. C’est un support en pleine expension qui ne cesse de progresser depuis sa sortie. Aussi, en tant qu’entreprise, il est important de ne pas le négliger, au même titre que les smartphones, ou encore les réseaux sociaux. La tablette s’inclue désormais dans une réflexion de communication.

La tablette : une lecture différente

La tablette est à mi-chemin entre le smartphone et l’ordinateur. Elle est un support : digital, nomade, assez petit pour être transporté, mais assez grand pour bénéficier d’une facilité de lecture indéniable.
En celà, ce support est très intéressant.
il faut également noter que la lecture sur ipad offre une certaine proximité avec le lecteur : c’est un support digital (que l’on touche), que l’on utilise généralement chez soi en toute intimité, dans son salon.

L’application tablette : une lecture différente également

Une application tablette c’est un peu pareil : A mi-chemin entre le web et le support papier, l’application tablette permet beaucoup d’enrichissements : son, vidéo, interactions, animations etc..
Elle peut se lire hors ligne c’est à dire n’importe où, une fois téléchargée. Elle permet de zoomer sur certains éléments, et de lire différents du papier. Je précise quand même que le lecteur sur tablette préfère en général jouer plutot que lire, mais j’y reviendrai.

La tablette : un support innovant

L’application digitale est en perpétuelle évolution, grâce aux nouvelles technologies. Vidéo, son, intéraction, réalité virtuelle etc., les possibilités ne cessent de s’élargir et il serait dommage de ne pas en profiter, dans le cadre de la diffusion d’un plan média.

Comment créer une application tablette

Cibler ses lecteurs

Comme pour tous les autres supports, il semble important de bien étudier sa cible. Comment son lecteur agit avec une tablette dans les mains ? que cherche t-il comme information sur ce type de support ? Quel âge a-t-il ? Quels sont ses centres d’intérêts ? etc. Une étude de marché est toujours intéressante pour toucher au mieux sa cible.

Faites-en un jeu

La majorité des applications téléchargées sur tablette sont des jeux. Aussi, ne cherchez à créer un simple support de lecture, mais bien à l’enrichir. Le « lecteur digital » ne lit pas, mais s’amuse. Aussi, si l’application l’ennuie, il passera à autre chose. Chaque page devrait le surprendre, dans son ergonomie mais aussi son contenu et ses enrichisements. Le contenu reste primordial, s’il n’a pas d’intérêt, le lecteur zappera également. Toute la difficulté est donc de trouver le juste milieu entre le contenu et le ludique.

Pensez Valeur et non rentabilité

Selon une étude, le site znet.fr nous rapporte que la majorité des applications téléchargées sont gratuites. En tant que dirigeant d’entreprise, ne vous attendez donc pas à faire du bénéfice en vendant une application. C’est un support qui ne déclenche pas ou peu de bénéfice. A moins que vous fassiez une application gratuite qui incluerait du contenu payant.
Une bonne solution également est d’y intégrer de la publicité.
Il faut noter que l’intérêt d’une application tablette n’est pas d’être rentable, mais d’apporter une valeur ajoutée à une marque ou un produit.
Le support et les enrichissements de ce type de publication, offrent une certaine modernité et une bonne image des produits.

Inclure l’application tablette, dans une diffusion 360°

Ce que nous nous accordons à dire, nous, professionnels de la communication, c’est qu’une application tablette ne peut être sortie seule, hors contexte. Elle doit au contraire être incluse dans un plan média global : Un site internet, des supports papiers, une application smartphone, et une application tablette. Chaque support ayant sa spécificité et sa manière à lui de faire ressortir des éléments.

Pour conclure, je vous conseille vivement de réfléchir à une application tablette cohérente avec votre cœur de cible, ses habitudes. L’application devrait être pensée pour intéresser cette cible et l’inviter à aller au delà du support (site internet, magasins, lieu de vente etc.). Incluse dans un plan média complet, l’application tablette que vous choisirez de créer devrait être pensée pour mettre en valeur un produit ou une marque, et orienter votre client vers un support dédié à la vente : site internet, magasins etc.

Marques : intégrez les réseaux sociaux à votre stratégie

Les réseaux sociaux sont venus bouleverser nos modèles de communication. Aujourd’hui dans une société où l’échange et l’ultra-individualisme priment, nous ne pouvons plus communiquer avec nos clients comme il y a 5 ans.
je vais tenter de mieux vous faire comprendre les enjeux de l’implication des réseaux sociaux dans votre stratégie de communication.

generation z

1 – pensez a la génération z

Non non, je ne parle pas de Zoro, Zebulon ou Zorg, mais bien de cette génération née dans les années 2000, nourrie aux biberons de réseaux sociaux et de télé-réalité.
La génération Z a aujourd’hui 15-20 ans et, est notre public de demain, voir d’aujourd’hui.
Ces ado, extrêmement individualistes, cherchent en permanence du contenu, afin de briller sur la toile, auprès du public qui les suit. Ces acteurs agissent comme une marque à part entière, et font leur personnal branding quotidiennement auprès de leur communauté.

Afin de ne pas être du mauvais côté de la fracture numérique générationnelle, il est primordial d’axer sa communication en fonction de ce principe. Si les grandes marques l’ont déjà compris, vous petites PME, faites évoluer votre façon de communiquer.

2 – penseZ Emetteur / Récepteur : c’est terminé !

Si votre stratégie de communication est  encore basée sur ce principe,  faites-la évoluer.
En effet, cette communication à sens unique consiste à délivrer un message à destination de votre cible. Cible que vous avez pris soin d’analyser, de connaître et de classer.
Dans l’idéal, votre message sera perçu par elle, et déclenchera l’action que vous souhaitez.

Aujourd’hui avec les réseaux sociaux et les révolutions technologiques, votre cible n’est plus juste une catégorie de personnes bien définie, mais le monde entier.
Et votre public n’est plus simple récepteur mais devient acteur.
On les appelle les consomm’acteurs.

converser

 

3 – Conversez ou mourrez !

Votre cible souhaite avoir un véritable échange avec vous.
En effet, votre client est  à la fois le décideur, l’influenceur, l’acteur, le promoteur de vos produits.
Notre monde se porte vers une communication conversationnelle, exigeant la transparence et l’honnêteté de votre part.

idee de votre cible4 – Votre cible a des choses à dire !

Les entreprises d’aujourd’hui devraient profiter des réseaux sociaux pour construire des plateformes collaboratives à destination des clients, fournisseurs ou partenaires.
L’idée est d’intégrer votre public à votre business model.
Un crowdsourcing efficace permet de mieux comprendre les attentes de votre cible et de valoriser ses idées.
La plupart de vos consommateurs sont créatifs et peuvent vous apporter les critiques et suggestions nécessaires à la bonne évolution de vos produits.

Les médias sociaux ont fait évoluer les comportements et les marques sont aujourd’hui contraintes d’engager le dialogue avec leur cible. Ce sont les consommateurs qui sont décideurs, et qui font évoluer l’économie. C’est eux qui sont définissent votre e-reputation. Et c’est à double tranchant.

5 – Gérez votre e-reputation

On parle souvent d’e-reputation pour ses aspects négatifs, mais cette dernière peut véritablement offrir une valeur ajoutée à votre entreprise, si elle est bien pensée.
Créez -vous une identité numérique positive, basée sur la communication et l’échange.
Votre image sur les réseaux sociaux est au moins aussi importante que celle que vous publiez dans la presse ou sur tout autre support média. Si vous la soignez aussi bien que les autres, et non pas comme une option sur votre site,  elle devrait vous apporter des retours positifs.

bureau community manager

6 – Ne négligez pas votre community manager

Il est encore courant de confier son community management et ses actions sur les réseaux sociaux à un petit stagiaire sympa, ou au jeune diplômé qui souhaiterait faire ses armes.
On le choisit en général pour son jeune âge, et sa maîtrise parfaite des réseaux sociaux (Bref ! un  Z). Or, l’image que vous véhiculer sur les réseaux sociaux, se doit d’être parfaitement étudiée, et adaptée à votre culture d’entreprise.
Votre petit jeune, aussi volontaire qu’il soit, aura besoin de s’empreigner de l’univers de la marque pour pouvoir communiquer stratégiquement dessus. Il faut l’aider !
Au même titre que sur tous les autres supports, la communication sur ces médias doit être stratégique et réfléchie.

CONCLUSION

Osez changer vos plans de communication. Bouleversez votre vision des choses et entrez dans l’ère du digital. Il y a encore aujourd’hui beaucoup trop d’entreprises qui négligent les réseaux sociaux. Soit en n’y étant pas présentes, soit en communiquant mal avec son public. Votre stratégie de communication doit être basée sur un principe participatif et multi-communautaires. Vos consommateurs sont les acteurs de votre communication, faites les participer.

6 clés pour une navigation ergonomique

En tant que designer graphique, je ne cesse de le répéter, la navigation est un élément clé. En effet, si le contenu est primordial, la navigation l’est tout autant car elle facilite, optimise et enrichit l’expérience de l’utilisateur.
Il faut donc que votre navigation soit réfléchie et ciblée en fonction de vos visiteurs et de ce qu’ils souhaitent voir sur votre site.

Voici donc 6 clés pour une navigation ergonomique :

Pensez Facilité

facilite

Une navigation claire et aérée met en avant le contenu.
L’utilisateur restera davantage sur un site bien structuré, avec des titres, des sous-titres, un menu ou encore des mises en valeurs de produits.
Ce sont des éléments qui paraissent logiques, mais parfois nous sommes confrontés à des clients qui négligent l’aspect visuel.
N’hésitez pas à argumenter votre choix de mise en page.
Les titres sont là pour que le visiteur s’y retrouve, le menu facilite la navigation de page en page et hiérarchise les informations.
Chaque élément de votre mise en page doit pouvoir se justifier.
Nous devons faire simple.

Pensez Utilisabilité

labyrinthe

L’arborescence et la structure du site sont primordiales.
En effet, pour un site e-commerce, le but sera de facilité l’achat et de le déclencher. De ce fait, le panier sera visible et placé de manière stratégique (près du produit désiré).
D’une manière générale, le nombre de clics sur un site, doit être limité.
On a tous en tête des sites «mal fichus», ou trop complexes, dans lesquels on se sent noyer dans l’information et où l’on ne s’y retrouve pas.
Une nouvelle fois, l’arborescence d’un site est primordiale. Elle permet à l’utilisateur de s’y retrouver. 
Il doit pouvoir naviguer de pages en pages sans se sentir perdu et être obligé de retourner à l’accueil.
Elle doit être réfléchie et stratégique. Conçue pour faciliter la navigation. 
Pour ce faire, le meilleur moyen est de cibler l’utilisateur.

Pensez Cible

target

Je me suis déjà retrouvée avec des clients qui voulaient créer un site e-commerce, mais qui tenaient à mettre en page d’accueil la présentation de leur société.
Or sur ce type de site, le client cherche à acheter un produit. Il faut donc mettre en avant les informations sur les produits (descriptions, choix de formes ou de couleurs, filtres etc.), et faciliter l’action d’achat (visibilité du panier, liste d’envies, suggestion de produits etc.). Le site Amazon est une bonne référence dans le domaine.
En revanche sur un site vitrine, on pourra mettre en avant les atouts de la société, son historique ou sa géo-localisation. Tout est une question de cible.
L’important est de bien la définir et concevoir sa navigation en fonction.

Pensez esthétique

esthetique

Comme dans tous les domaines, le beau est vendeur.
Couleurs, formes, choix typographiques : tout doit être crée pour véhiculer une ambiance qui touchera votre cible.
Si c’est une cible sérieuse et professionnelle, faites en sorte que votre site le soit aussi. Attention Un bon design n’est pas forcément beau.

Pensez émotion

3780060704_b86d17d138_m

Plus le visiteur se sentira bien sur votre site, plus il restera.
Slideshow, transitions CSS, effet de parallaxe, sticky menu etc. Aujourd’hui nous avons un panel de choix pour rendre une navigation agréable et enrichie. Le tout est de choisir ce qui convient dans tel ou tel cas.
Nous sommes dans l’ère du mouvement. Jouez donc avec ces enrichissements.
Ils ne sont pas superflues ! Ils agrémentent la navigation et offrent à l’utilisateur une expérience agréable.
Privilégiez le visuel au texte lorsque c’est possible.
Ajoutez des vidéos, et des interactions.
Plutôt que des mots, placez des pictos : plus clairs et plus agréables visuellement.
Ne négligez pas la police, elle doit être design et lisible. Google Font offre un large choix de typographies.
Un site internet, c’est du contenu, mais c’est aussi une expérience : couleurs, formes, réaction à l’approche de la souris ou au clic, sons, tout est bon pour convaincre le visiteur que votre site est AWESOME !

Le responsive n’est pas une option

responsive design

J’ai encore des clients qui pensent que le responsive est une option et qui ne se préoccupent pas de savoir si leur site est parfaitement lisible sur tablette ou smartphone. C’est une grosse erreur !
Aujourd’hui les supports mobiles sont démocratisés, et rien de pire que de devoir zoomer sur un texte ou un bouton pour pouvoir l’atteindre sur mobile.
La navigation sur tablette et smartphone, est très différente de celle d’un ordinateur. Il faut pouvoir l’expliquer à son client.
Le mobile s’utilise principalement lorsque l’on est à l’extérieur, c’est un support de petite taille. Les icônes et visuels seront donc à privilégier.
Nous utiliserons plus facilement la tablette, chez nous, confortablement installés dans notre canapé, tout en regardant la télé. La navigation sur ces écrans est particulièrement agréable, puisqu’elle permet de mixer les possibilités qu’ont les smartphones et ordinateurs.
Enfin, ce sont des supports que l’on touche, c’est sensuel. Ils offrent une certaine proximité avec l’utilisateur. Et il faut savoir l’exploiter.
(en savoir plus : je conseille le livre Mobile First de Luke Wroblewski et dans la même collection – A book apart – Responsive Web Design d’Etant Marcotte)

pour conclure

La navigation est subjective.
Arborescence, formes, couleurs, mouvements, pictogrammes, sans le savoir, nos visiteurs réagissent en fonction des sensations qu’ils ont en naviguant.
Si l’expérience est agréable, le visiteur passera du temps sur nos pages. Si le panier ou la liste d’envies est placée stratégiquement, l’achat sera facilité.
Si la navigation et claire et structurée, le visiteur trouvera facilement ce qu’il cherche, et sera d’autant plus satisfait.
Vous l’aurez compris, la navigation est l’un des éléments clés qui rendra votre site efficace.

En savoir plus : design emotionel.

sophie r.

Bref ! Crée ton propre épisode : Canal plus a 30 ans !

canal-30ans

Si toi aussi tu as aimé bref ! et si tu t’interesses un peu au stratégie de communication des marques, alors je pense que cet « algorythme » te plaira.

A l’occasion de ses 30 ans, Canal + nous propose de créer notre épisode de  » bref ! » .
Un « Bref ! » entre-coupé d’extraits d’emissions de Canal + préalablement sélectionnées parmi un choix à l’accueil du site.
Je trouve le principe plutôt bien réfléchi, et vous ?

 

Un bon design n’est pas (forcément) beau !

Avez-vous vu cette présentation de Sébastien Desbenoit nommé un design bon n’est pas beau ! dans le cadre de la conférence Paris Web de 2013 ?

Malheureusement, il a raison

C’est assez frustrant pour un web designer de se dire qu’il a raison…
Honnêtement, en regardant la vidéo j’ai voulu de toutes mes forces qu’il ait tort… Car, soyons honnête, ceci est très moche :

le beau n'est pas bon

Toutefois, il faut admettre qu’il n’a pas tort. Un super design, avec de magnifiques transitions CSS, de superbes effets de parallax, et un tas de choses qu’un novice ne voit pas mais qui nous éclatent nous les designers, ne fera pas forcément un bon site.
Les cas de Cdiscount ou Le Bon Coin sont assez typiques du « moche qui fonctionne ». Et je ne connaissais pas l’exemple Miley Cyrus mais pour le coup il est magnifiquement moche !!  Enfin disons, aux antipodes de ce que souhaiterait faire un designer.
Et pourtant la cible s’y retrouve. C’est du « moche stratégique » et pour le coup, assez bien réfléchi…

Cependant… Le bon design peut aussi être beau

La où je mitige, c’est que tout de même, un BEAU design contribue au BON. (quelques exemples sympas ici)
Alors bien entendu, il faut concevoir un design en fonction de sa cible et de sa stratégie marketing, mais pourquoi ne pas pouvoir allier les 2 ?
Best of Crédit par exemple… Il changerait juste les couleurs et la typo, et ce serait super ! Et ça fonctionnement d’autant plus…
En dehors de certains cas spécifiques, on doit pouvoir trouver un juste milieu.
Miley Cyrus aurait pu jouer sur du parallax, ajouter du son, de la vidéo… Ca aurait été ludique et ça aurait pu correspondre à sa cible. Mario Bros l’a bien compris.
Enfin c’est pas parce qu’on est ado qu’on ne peut pas vivre une expérience utilisateur sympa…  » Allô quoi ! » 🙂 … ok reprenons !

Faire du moche pour que ça marche… ok

J’ai bien compris le principe de CDiscount ou Le Bon Coin ou en dehors du Web, on a aussi ED ou Liddl qui ne peuvent pas véhiculer une image classe et luxueuse…
Elle serait totalement à côté de leur cible et de leur produit, et ce serait un peu ridicule.
Donc oui, c’est vrai, on peut volontairement concevoir un design moins beau, pour répondre au mieux dans nos critères de cible…
Par contre, moi perso., Cdiscount je ne peux pas ! C’est trop ! Trop chargé, trop de promo, trop de discount… et même pas responsive !! Vous aimez vous ?
ce qui m’amène à cette réflexion :

N’oublions pas les fonctionnalités

Beau ou moche, n’oublions pas ce dont un site a besoin pour qu’il fonctionne…
on peut faire du pratique ! du fonctionnel ! du simple…
Voilà des années que je me plains que Le site du bon coin ne soit toujours pas responsive…
Ce n’est pas parce qu’on fait du moche qu’on doit négliger la praticité.
La stratégie marketing est une chose, mais le designer doit pouvoir imposer ses critères, pour faciliter, voir enrichir, la navigation de l’utilisateur.

Pour conclure je dirais que peu importe le beau ou le moche (enfin sauf… Cdiscount et Comic Sans ms quand même !!), l’important est effectivement que celà fonctionne.
On peut jouer sur la stratégie du moche, à condition que la navigation soit agréable, qu’elle soit responsive et un peu enrichie.

Un bon design n’est pas (forcément) beau !

Et vous vous en pensez quoi ?

 

Stratégie pour un référencement naturel

Loin de ne faire que de la création graphique, je m’intéresse également à d’autres thèmes, tel que la bonne stratégie pour un référencement naturel.

J’ai de bonnes bases en SEO, que j’ai apprises au cours de mon emploi précédent.
Il y a peu de temps, j’ai eu l’occasion de découvrir ce site : yakaferci, qui, je trouve résume bien les techniques de référencement naturelles existantes, et est assez complet dans sa démarche.

Bien choisir ses mots-clés, construire parfaitement ses URL, intégrer des balises Méta dans mon HTML, utiliser les Balises title etc.
Toutes ces astuces sont expliquées dans l’article et permettent d’optimiser le référencement naturel d’un site (ou d’un blog).

Aussi, je tenais à faire partager ces petites astuces précieuses.
Etre référencé est le souhait de tout site web, de toutes catégories, aussi, il est important de connaitre ces règles de bases.